Notre histoire

Stéphane Quéméneur, dirigeant-fondateur de 2 l'Eau Protection se présente et raconte la création de son entreprise.

Notre histoire :

2 l’Eau Protection est une entreprise familiale créée à Paris en 2003 puis installée en Bretagne depuis 2010, près de la baie de Morlaix, à Saint Pol de Léon. 

Depuis le début, notre équipe d'experts accompagne entreprises, collectivités et particuliers pour leur proposer des solutions pour mieux vivre avec le risque inondation en France et ailleurs dans le monde. 

Nous avons développé une expertise unique de spécialiste anti-inondation pour vous proposer un accompagnement sur-mesure. Nous assurons une veille technologique sur les dispositifs anti-inondation existants sur le marché mondial et notre bureau d’étude laa la capacité d' innover et de fabriquer en Bretagne. 


Dans les coulisses

Stéphane Quéméneur, fondateur de 2 L’Eau Protection


Qui se cache derrière 2 L’Eau Protection ?

2022 : équipe de 7 personnes

"2 L’Eau Protection est une entreprise familiale aujourd'hui composée de 7 personnes. Vous pourrez lire qui nous sommes dans la partie « Equipe et Métier » de notre site.

2003 : le démarrage à 2

"J'ai démarré le projet en 2003, après 2 ans de formation technique en Angleterre, Allemagne, France et République Tchèque puis j'ai fondé la société 2 L’Eau Protection début 2005 à Paris avec un associé de racines Galloises, originaire de Plymouth au Devon dans le sud-ouest de l’Angleterre où j’ai vécu 8 ans au service de Brittany Ferries."

Avant 2003, formation et expériences techniques, en entreprenariat et en gestion de projet

"De formation, j’ai eu un enseignement en reprise et création d’entreprise, et des expériences dans des sociétés techniques en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Suisse: création d’un service commercial pour une société qui fabriquait et concevait des fontaines monumentales sur projet, mission export aux USA pour évaluer le potentiel de marché des ballast électronique en éclairage public ou encore travail au sein d’une grande entreprise en Informatique, consultant senior en mise en œuvre de logiciels Business Objects…

J’avais aussi quelques expériences personnelles en création d’entreprise ou de projet, en évènementiel aussi : projet d’export de produits à Taïwan, soirées étudiantes à Brest, open de Squash inter grandes écoles entreprise à Bordeaux…

De culture Bretonne, j’aime bien ce que dit Glenmor dans une interview du 4 Octobre 1977, « Le Breton sent d'abord et réfléchit ensuite. (…) Vous savez, ceux qui raisonnent beaucoup n'agissent jamais. »

Avec ce goût de l’entreprenariat, j’avais toujours en tête de créer une société. Restait à avoir l’étincelle du démarrage pour commencer ainsi que les bons signes et les moyens de le faire."


Pourquoi avez-vous créé 2 L’Eau Protection, d’où vous est venue l’idée ?

"Quand en 2002 nous avons échangé avec John de son entreprise, FLOOD CONTROL INTERNATIONAL, j’ai eu une étincelle, des bons signes et j’ai bien senti l’idée de créer une entreprise en France dans le même métier.

John, un de mes ex patrons anglais, ingénieur naval, avait créé son entreprise, FLOOD CONTROL INTERNATIONAL, fin des années 90 en Cornouaille Anglaise, avec des partenaires Allemands de RS Stepanek.

Nous avons échangé plus concrètement en 2002, et avec un autre partenaire anglais, nous avons démarré l’aventure en France à Paris le 1er Février 2003, à la fois jour du nouvel an chinois et de fête Celte de Imbolc, et aussi jour où je rencontrais ma future femme, Ketty, désormais dans l’équipe depuis 2015. 

Il y a des signes qui ne trompent pas, ce 1er février 2003 est pour moi une conjonction énergétique positive, avec des astres favorables, des bonnes rencontres et d’une idée concrète et rationnelle, je tournais une page professionnelle et personnelle décisive qui continue à s’écrire au présent avec l’équipe de 2 L’Eau Protection."


Pourquoi la protection contre l’inondation ?

"C’est vrai, c’est original, qui m’aurait dit, enfant, dans les années 1970, quand je jouais à faire des barrages pour contenir l’eau d’un mini fleuve côtier sur la plage de Kerigou en Trégondern que se serait mon métier 40 ans plus tard dans les années 2022 pour stopper l’eau à la porte des usines, écoles, hôpitaux…? Mes rêves d’enfant joueur avec l’eau ont-ils créé un chemin vers ma décision, y-a-t’il eu un travail de l’inconscient des rêves, croyances, visions, pensées pour aboutir à un projet concret ? C’est une question qui m’intéresse, la part du libre arbitre et de la prédétermination.

De manière pragmatique et concrète, avant de créer l’entreprise, j’ai vécu des épisodes de tempêtes et d’inondations qui m’ont toujours marquées et naturellement, ce vécu m’a donné des signes positifs quand j’ai rencontré l’idée et les bonnes personnes avec Flood Control International, signes certainement en résonance avec mon goût d’enfant pour les barrages.

Quelques épisodes vécus :

    •    Breton de la pointe finistérienne, j’ai connu les tempêtes d’Octobre 1987, celle de 1995, de fin 1999, 2000, 2001…
    •    Juillet 1988, Pays Basque Espagnol, 14 morts, avec un ami nous étions sur la route vers les plages de surf de Mundaka, et avons dû nous arrêter, l’eau dévalait les pentes et sortait par le premier étage des immeubles à flanc de colline sur la route côtière. Voitures dans les rivières, maisons dévastées, objets flottants, la région Basque n’est pas protégée, ni prête à faire face à ces évènements.
    •    Mai 2000, El Nido, Palawan, Philipines, après une journée de navigation, nous arrivons avec une pluie de mousson diluvienne, en quelques minutes nous en avons jusqu’à mi cuisse pour rejoindre notre guest house. Les maisons alentours sont conçues pour ne pas trop en soufrir, pilotis
    •    Avril 2001, Vilcabamba, Equateur, parc naturel Rumi Wilco, Orlando et Lisa vivent dans une maison sur pilotis dans la vallée « ici quand il y a une crue, il faut être très haut ! »
    •    Juillet 2005, Phnom Penh, nous allons pratiquer la capoeira dans un club de la capitale Cambodgienne, le temps de la session, quand nous sortons nous avons de l’eau jusqu’aux genoux, et les magasins ont disposé leurs sacs de sable.
    •    26 Février 2010, nous arrivons à Bordeaux pour passer le week-end avec la famille, Xynthia va souffler et dimanche 28, nous allons à Andernos constater les dégats causés par la conjonction de vents violents et de fortes marées, bateau à la côte, remontées d’eau par les plaques d’égouts, points bas inondés…"


Comment voyez-vous l’avenir ?

"Face à la possibilité d’un danger ou d’une urgence, j’aime bien le dicton « un homme averti en vaut 2 » ! Sur ses gardes, quelqu’un de formé aux risques est plus vigilant et peut agir pour lui et aussi pour aider les autres s’il a contrôlé ou maîtrisé le danger.

De manière collective et globale, nous avons un grand défi à relever, et nous vivons un tournant dans l’histoire de l’humanité, à la fois pour résister aux effets dévastateurs de la pandémie du Covid, que pour trouver les solutions pour recréer une humanité qui soit respectueuse des autres, de la planète. 

Face à la catastrophe écologique et sociale, j’ai la conviction que nous pouvons chacun œuvrer dans notre localité pour un effet global positif, à chacun ses compétences et savoir-faire, sa générosité et son engagement. Ceux qui sont avertis et prêts pourrons aider les autres et de proche en proche nous irons tous mieux, je reste optimiste !

L’enseignement principal de ces évènements catastrophiques que j’ai vécus est que pour vivre avec les épisodes violents de la nature, et principalement avec l’eau, il faut de se préparer, préparer sa famille, son entreprise, sa collectivité. 

C’est un engagement, une réflexion, un plan d’action, qui demande un peu de temps et de se donner les moyens de réussir : nos clients protégés nous témoignent de leur soulagement, « enfin je vais pouvoir dormir quand il pleut »…


A l’écoute des mouvements humains et naturels de notre planète, je suis fervent défenseur de l’éducation aux risques pour acquérir plus de sérénité, et avec 2 L’Eau Protection, nous allons plus loin, nous proposons des solutions concrètes pour se protéger quand la crue arrive.

Pour 2 L’Eau Protection dans beaucoup de projets que nous étudions, la question principale n’est pas de savoir si l’inondation aura lieu mais plutôt quand elle aura lieue.

Nous mettons notre expertise et notre métier au service de nos clients, et souhaitons humblement aider les personnes, organisations et entreprises à vivre avec les inondations, à acquérir de la confiance et de la sérénité en développant une approche de prévention et d’anticipation.

Notre métier est à la fois un service d’utilité publique collective et privée individuelle, et nous souhaitons poursuivre notre expérience et développer notre expertise pour protéger plus de sites, et dans l’avenir aider plus de monde sur la planète pour réduire les tensions liées défi climatique."


Notre histoire